article-traitement-8

L’infarctus du myocarde commence bien avant la douleur

La première fois que l’infarctus du myocarde s'exprime, généralement sous la forme d'une douleur thoracique, les lésions sont déjà très importantes, liées à l'accumulation silencieuse de cholestérol et d'autres substances dans vos artères. Finalement, le rétrécissement d'une artère coronaire va entraîner un défaut d'irrigation du cœur, qui à son tour occasionne une douleur thoracique d'intensité variable, principal signe d'alerte.

Une démarche de diagnostic rapide s'impose alors, véritable course contre la montre. Le premier réflexe est d'appeler le 15 (SAMU) pour bénéficier d'un parcours de soins optimal.

Le SAMU et l'hôpital

L'équipe médicale du SAMU réalise un électro-cardiogramme (ECG). L’électro-cardiogramme est un examen cardiaque qui permet de déterminer si les artères sont complètement bouchées. Si elles le sont, une reperfusion (ou débouchage) des artères du cœur est nécessaire en extrême urgence. Il peut également effectuer une thrombolyse, c'est-à-dire vous administrer une solution médicamenteuse par perfusion pour dissoudre le caillot sanguin qui obstrue l'artère.

Les cardiologues peuvent également effectuer une coronarographie, un examen cardiaque (en imagerie) qui sert à identifier l'artère où se situe le caillot sanguin. Un petit tube est introduit dans une artère de votre aine ou de votre bras, puis remonte à travers vos artères coronaires. Un colorant est ensuite injecté pour détecter les rétrécissements éventuels des artères du cœur via une radiographie.

Parmi les solutions ci-dessus, celle mise en œuvre le plus souvent est l'angioplastie. Un petit ballon est inséré dans l'artère bouchée, via votre aine, puis est gonflé jusqu'à ce que l'artère s'ouvre suffisamment pour permettre un bon approvisionnement sanguin. Une fois l'artère dilatée, le ballon est dégonflé et retiré. Après l'angioplastie, le médecin peut introduire un tube maillé en acier (stent) pour maintenir l'artère ouverte. Cette intervention permet de restaurer un flux sanguin normal et une bonne oxygénation de votre cœur.

Une fois la phase d'urgence contrôlée, un bilan est réalisé à l'hôpital. L'objectif est d'initier un traitement adapté à vos besoins, pour vous soulager et éviter l'aggravation de votre syndrome coronarien aigu ou d'autres complications cardiovasculaires.

Sortie de l'hôpital

Un traitement médicamenteux vous est prescrit à la sortie de l'hôpital.

Par ailleurs, pour retrouver une activité en adéquation avec votre vie au quotidien, vous devriez ré-entraîner votre cœur à l'effort. Vous pouvez pour cela suivre un programme de réadaptation cardiaque, à l'hôpital ou en centre spécialisé.

Pour prévenir toute complication, consultez régulièrement votre médecin traitant et votre cardiologue et tenez compte de leurs recommandations, notamment en ce qui concerne le contrôle des facteurs de risque (pression artérielle, taux de cholestérol et glycémie, tabac, alimentation, exercice physique) et le respect de certaines règles hygiéno-diététiques.

D’autres articles peuvent aussi vous intéresser !

 
Comprendre la maladie

Angioplastie : on m'a posé un stent coronaire

En savoir plus

Qu'est-ce que la plaque d'athérome ?

En savoir plus
Comprendre et gérer son traitement

Quelques astuces pour bien prendre vos médicaments

En savoir plus

J'ai oublié de prendre mes médicaments ! C'est grave, docteur ?

En savoir plus